Comme tous les matins depuis notre arrivée, je quitte la maison pour faire ma randonnée pédestre citadine, autour de quelques blocs. Je traverse le parking inoccupé à cette heure.

Je passe devant un terrain vague qui deviendra bientôt une clinique vétérinaire d’après la traduction que je fais du panneau installé à l’angle de celui-ci. Un véhicule de couleur sombre y est stationné. Deux hommes discutent à proximité. Je les salue.

Ils m’interpellent tout en s’avançant vers moi. Je stoppe.

L’un d’eux ouvre un pan de sa veste découvrant une plaque de Shérif, un revolver, une paire de menottes et une matraque. Il sort de sa poche une photo et me la tend. Mes mains tremblent. Je reconnais le petit chien aux yeux globuleux. Il a échappé à la surveillance de sa maîtresse. L’heure présumée de sa disparition est 6AM. Mon emploi du temps est minutieusement contrôlé.

Le deuxième agent reprend le cliché et me dit d’appeler le 911 si un détail me revenait.

La pâleur de mon visage, la difficulté à m’exprimer me placent en tête de leur liste des suspects.

 

Publicités

9 commentaires sur « Parenthèse américaine »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.